Accueil Nous | Nos objectifs | Églises | Documentation | Nous aider | Contact

Mar Jirjis - Maronite (Rashkida / El Batroun)

Vue extérieure de Mar Jirjis

L. Nordiguian et le regretté V. Sarabyanov

 

Mar Jirjis (Saint Georges) 

 

Rashkida est un village du pays de Batroun (situé à 8 km de la ville) auquel on accède depuis Batroun via Ejdabra, Bejdarfel et Ibrine. Aujourd’hui chiite, ce village a conservé une église médiévale (12-13e s.) dédiée à saint Georges, et relevant de l’Église Maronite. Des familles maronites habitaient encore à Rashkida au 19ème siècle.


L’église de Saint-Georges est légèrement excentrée par rapport au village, sur une colline. Elle comprend un porche à l’entrée, et derrière l’église basilicale à structure très rustique, s’ouvre une chapelle annexe. Des fresques sont visibles aussi bien dans l’église que dans cette chapelle arrière.


Cette église, qui est un des projets phares de l'AREFML, a bénéficié d'une première phase de restauration au printemps 2012, sous la direction de M. Vladimir Sarabyanov, professeur en Histoire de l’art et en techniques de restauration à l’université Saint Tychon de Moscou. Cette restauration avait été rendue possible par le mécénat de l’Association Philippe Jabre, ainsi que par l'aide logistique et financière de l’évêché maronite de Batroun.


Elle nous a permis de découvrir des fresques beaucoup plus importantes que ce qu'on pouvait supposer. Nous avons donc effectué trois phases ultérieures de restauration, en 2013, 2014 et 2015, toujours avec le soutien de l’Association Philippe Jabre et de l’évêché maronite de Batroun, et avec la même équipe. Nous avons eu toutefois à déplorer le décès de M. Sarabyanov au mois d’avril 2015, remplacé à présent par son collègue Dimitri Cheremisin.


La chapelle annexe est pourvue de deux absides. Les fresques mises au jour sont : dans l’abside sud, partiellement restaurée, une Déïsis avec une représentation du sacrifice d’Isaac sur l’arc de l’abside; sur le mur séparant  les deux absides, une Crucifixion, également partiellement restaurée, avec la Vierge et une sainte Femme d’un côté de la Croix, et saint Jean et le centurion Longin de l’autre ; l'abside nord en revanche, a été entièrement dégagée : on y voit à présent la Vierge trônant, entourée des saints Pierre et Paul.


Une campagne de restauration supplémentaire, et peut-être deux, sont encore nécessaires pour finaliser ce projet et mettre pleinement cette église en valeur.


Pour en savoir plus :

    -    Levon NORDIGUIAN et Jean-Claude VOISIN, Châteaux et églises du Moyen Age au Liban, éd. Terre du Liban (1999, rééd. 2009)
    -    Nada HELOU, La fresque dans les anciennes églises du Liban, volume I (Jbeil et Batroun), éd. Aleph, 2007
    -    Erica CRUIKSHANK DODD, Medieval Painting in the Lebanon, Sprachen und Kulturen des Christlichen Orients (SKCO), Weisbaden 2004
    -    Mat IMMERZEEL, Identity Puzzles. Medieval Christian Art in Syria and Lebanon, Orientalia Lovaniensia Analecta, 184, Leuven 2009

 

 

© 2012 - AREFML - Tous droits réservés pour textes et photos - Contactez-nous